Moins de 50 g.

Un retour en douceur après une longue interruption ! C’est la rentrée ! Je reprends mes publications dominicales pour vous présenter, au fil des semaines, mes nouvelles créations. J’ai beaucoup hésité à renouveler l’abonnement pour maintenir ce blog ouvert sans publicité. C’est reparti pour une année scolaire ! Si vous êtes abonné ou abonnée à la newsletter, chaque dimanche (si je tiens le rythme), vous recevrez mon petit billet.

Aujourd’hui, pas de grande couture, mais cinq réalisations bien pratiques pour faire les courses. Comme tous les consommateurs, vous avez remarqué que les sacs en plastique ont presque disparu. Les commerçants distribuent de moins en moins de sacs en papier. C’est une bonne initiative pour notre environnement. Seulement, lorsque je sors d’une boutique les bras chargés de tissus et qu’une petite ondée se présente… Je vous laisse imaginer.

Cet été, dans le grenier, j’ai retrouvé le tissu d’un fauteuil gonflable qui a peu servi car il s’est très vite percé. C’est avec cette toile parachute récupérée que j’ai réalisé cinq cabas lavables et assez grands. Les tote bags sont souvent trop petits.

Je n’ai pas choisi la couleur. Le vert anis n’est pas ma couleur préférée mais ce cabas est imperméble et très léger. Moins de 50 g ! Il se plie très facilement. Désormais, j’ai toujours un « grand » cabas dans une « petite » poche de mon sac. Même par temps de pluie, je peux aller acheter beaucoup de tissus…

Mes filles en ont « adopté » un. Les deux autres sont très utilisés pour faire le marché ou les courses au supermarché. J’espère qu’ils seront solides et qu’ils auront une durée d’utilisation assez longue. Je vous dirai.

Je vais reprendre la lecture de vos blogs. Il me faudra quelques jours pour rattraper mon retard. Plus de 300 newsletters sont arrivées depuis le mois de juillet.

Je vous souhaite une agréable semaine.

A bientôt !

Coffee.

La dernière création de l’année 2020/2021 est un cabas en toile de jute imprimée : Product of Colombia.

Je suis un peu déçue car ce tissu contient du polyester. La prochaine fois que j’achéterai de la toile de jute, je lirai attentivement l’étiquette…

La doublure rouge est en toile de jute (100 %). Les angles de la base sont renforcés avec du lin enduit rouge.

Les anses sont en coton couleur « café ».

Le mois de juin s’achève. Voici venu le temps de faire une pause. Après cette longue période d’hiver, les activités extérieures vont permettre de se ressourcer.

J’espère vous retrouver à la rentrée. Comme chaque année, je me poserai la question : « Est-ce que je reprends le blog ? « . Le nombre de visites hebdomadaire est en baisse. Dois-je continuer la publication dominicale ?

Je vous souhaite un très bel été.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Compte Instagram : smj.crea.2019

Les aquarelles.

Les pluies intenses, les orages et la baisse de la température ne sont pas des éléments météorologiques qui facilitent le jardinage. De retour dans mon atelier, j’ai sorti du placard un tissu 100 % lin qui porte un joli nom.

Sans aucune hésitation, j’ai associé « les aquarelles » à un tissu de lin uni pour la doublure et à des anses en coton.

Souple, léger, ce sac peut être utilisé comme un sac à main. Cependant, du fait de sa grande capacité, il sera parfait pour un week-end ou pour servir de second bagage.

Je vous remercie de votre présence.

A bientôt !

Compte Instagram : smj.crea.2019

Une exception.

Vous serez peut-être surpris car aujourd’hui je ne parle pas de couture. Je vous présente quelques plantes du jardin. Depuis une dizaine de jours j’utilise la fourche, le râteau, le sécateur. Je désherbe, je plante, je sème… Bref, vous avez compris, je ne couds pas mais je jardine beaucoup. Il était temps ! Les fleurs, les fruits et les légumes respectent le calendrier lunaire. Ils ne sont pas patients.

Le seringat nous offre ses belles fleurs blanches très odorantes. C’est un arbre qui est moins présent dans les nouveaux jardins. A une époque, les branches de seringat étaient très recherchées pour décorer les tables lors des mariages et des communions. Ce seringat a bien trois décennies. Il mesure plus de quatre mètres.

On ne peut pas passer devant les oeillets mignardises blancs (dianthus plumarius ‘Haytor White’) sans respirer leur délicat parfum. Ces oeillets étaient chez ma grand-mère. Ils se transmettent de génération en génération. Après de nombreux essais, les boutures de ces oeillets ont enfin trouvé l’emplacement idéal.

Plantée depuis trois ans, cette pivoine végétait. Cette année, on admire l’éclat d’une vingtaine de fleurs et on respire leur délicieux parfum.

L’ alstroemeria ‘INCA Lolly’ est une plante qui fleurit de mai à octobre. Quelques tiges dans un vase se conservent facilement trois semaines.

Plus graphiques, le phlomis de Russel commence sa floraison et l’Equisetum japonicum (la prêle) devient presque envahissant. Ces belles tiges vertes sont très utilisées dans les compositions florales.

Je suis « fan » des petits messages écrits sur les céramiques réalisées par So Céramique.

Je vous souhaite un très bon dimanche ensoleillé et fleuri.

A dimanche prochain si vous le voulez bien !

Compte Instagram : smj.crea.2019

Nouveauté ou tradition ?

Lorsque je reçois un faire part de naissance, j’offre très souvent un petit sac à dos personnalisé pour souhaiter la bienvenue au bébé. Récemment, Nolan a reçu son sac qui l’accompagnera à la crèche. Pas facile de choisir les tissus ! Je sais que les parents aiment les animaux et les couleurs naturelles. C’est à MT que j’ai trouvé deux tissus coordonnés.

Près de chez moi, une nouvelle boutique de créateurs a ouvert ses portes. Des créatrices proposent des cadeaux pour les nouveaux nés. C’était le moment de faire quelques achats…

Il paraît que le tricotin revient à la mode. Depuis peu, une artisante réalise des mobiles personnalisés. Sur commande, avec du coton naturel, elle a réalisé un chat. Une autre exposante propose des couverts gravés.

Il y a quelques décennies, les enfants recevaient leurs couverts gravés ou non. Cette tradition s’était un peu perdue. Les nouvelles générations de parents apprécient ce cadeau personnalisé.

Pour ranger les couverts, j’ai confectionné un étui assorti au sac.

Le petit Nolan apprendra vite à écrire son prénom !

Que pensez-vous des cadeaux personnalisés ?

Je vous remercie de vos visites silencieuses ou accompagnées d’un petit mot que je lis avec plaisir.

A bientôt !

Compte Instagram : smj.crea.2019

Oiseau ocre.

Que faire avec du coton enduit PPMC, du lin métallisé Histoires de Filles, du coton Petit Pan, d’un passepoil doré et de trois couleurs de fil ? Un sac, bien sûr ! Après quelques recherches, j’ai repris la forme du modèle « Emma » de « Histoires de Filles » mais j’ai apporté des modifications sur les dimensions, les poches et la fermeture.

Le passepoil doré et noir délimite le lin métallisé doré et le coton enduit « oiseau ocre ».

A l’intérieur, sur la doublure « Boussaïna » j’ai positionné une poche plaquée et une poche zippée.

Avec tous les petits détails et les accessoires, la réalisation de ce sac a nécessité quelques heures de couture . Je ne regrette pas le temps passé car c’est agréable de travailler des matières de qualité. Vous savez que j’aime bien faire des essais sur l’association des tissus, des motifs et des couleurs. Qu’en pensez-vous ?

La galerie éphémère « Art ‘ Mâteur » de BARFLEUR est ouverte. Chaque semaine, trois artistes ou artisans présentent leurs créations.

Du lundi 24 au dimanche 30 mai, seront exposés : les peintures, des objets de décoration, des bijoux et des sacs.

Galerie Art’Mâteur : 55 Rue Saint-Thomas Becket, 50760 BARFLEUR (à côté de la pharmacie). Galerie ouverte tous les jours, sans interruption, de 10 h à 19 h.

Merci de votre présence.

Je vous souhaite une agréable journée.

Compte Instagram : smj.crea.2019

Ils sont pratiques.

Quand nous partons en week-end ou en vacances, les vêtements sont toujours bien pliés dans les sacs ou les valises. Une fois utilisés, où les ranger en attendant qu’ils soient lavés ? Avant, on les mettait très souvent dans des sacs en plastique. Mais çà c’était avant ! Maintenant, on privilégie les emballages réutilisables. Le mois dernier, j’ai refait des sacs à linge que j’ai donnés à des membres de ma famille. Faciles à réaliser, légers et lavables, ces sacs à linge sont bien pratiques. Ils se glissent facilement dans un sac ou une valise.

Les enfants rangeront, plus volontiers, leurs vêtements dans un joli sac à linge. (Je suis peut-être optimiste !).

Ces grands pochons sont réalisés avec un tissu de coton. Ils ne sont pas doublés mais les coutures sont surjetées. La hauteur est d’environ 50 cm et la largeur 45 cm. Il faut prévoir 2 m de cordon ou de ruban.

Si vous avez un petit coupon de tissu (100 cm x 50 cm), n’hésitez pas à vous réaliser ce sac à linge. Certainement que vous l’apprécierez quand vous partirez plusieurs jours. Mais ne faites pas comme moi ! N’oubliez pas de le mettre dans votre valise avant de partir…

Information : comme beaucoup de commerces, la galerie éphémère « Art ‘ Mâteur » de BARFLEUR ouvrira ses portes le mercredi 19 mai à 10 h. Chaque semaine, trois artistes ou artisans exposeront leurs créations.

Galerie Art’Mâteur : 55 Rue Saint-Thomas Becket, 50760 BARFLEUR (à côté de la pharmacie). Galerie ouverte tous les jours, sans interruption, de 10 h à 19 h.

Passez une très bonne semaine.

A bientôt !

Compte Instagram : smj.crea.2019

A quatre mains.

A la maison, on utilise de moins en moins de papier cadeau. Cet emballage est souvent remplacé par du tissu. Ma fille m’a demandé de bien vouloir l’aider à réaliser des pochons pour emballer des cadeaux qu’elle voulait offrir. Deux après-midis ont été nécessaires pour la réalisation de ce projet. Cette fois j’étais l’assistante. Ma fille a choisi les tissus, mesuré, tracé découpé, assemblé. J’ai simplement cousu ces pochons à la MAC.

Un tissu de coton « crevettes » pour une petite fille.

Un tissu coton et lin pour une musicienne.

Un pochon en lin gris pour un monsieur.

Une série en lin irisé et en coton « Petit Pan ».

Puis une autre série en lin et coton dans les tons violets.

Que se cachait-il dans certains de ces pochons ? Je dévoile le contenu…

Des chaussettes rigolotes ! Vous connaissez peut-être ?

Merci à tous pour vos visites qu’elles soient silencieuses ou accompagnées d’un commentaire.

A bientôt !

Compte Instagram : smj.crea.2019

Brocéliande vert.

Cette semaine, la création que je vous présente est bien différente de la précédente. Pas de toile enduite, pas de polypropylène ! Que des matières naturelles : du lin et du coton.

Lin imprimé « Brocéliande vert ».

La doublure de ce nouveau sac est en lin naturel et les anses sont en coton.

Assez grand et très souple, ce sac sera parfait pour remplacer les sacs d’hiver qui sont maintenant remisés.

J’ai acheté ce lin « Brocéliande vert » en novembre 2019 au dernier salon DIY.

Comme le lin rétrécit souvent au lavage (un retrait d’environ 3%), j’avais pris un grand coupon. Il me restait assez de tissu pour confectionner deux petits accessoires assortis.

J’aime beaucoup les lins imprimés. J’espère en retrouver lors des prochains salons. Mais le salon DIY aura-t-il lieu en 2021 ?

Bonne semaine à tous.

Compte Instagram : smj.crea.2019

Surfing.

Si le motif de cette toile enduite vous apporte un petit peu de rêve et quelques secondes d’évasion, je serai ravie.

Montez dans le « combi » de votre choix. Partez vers un petit coin de terre ensoleillé près de la mer (loin de toute information anxiogène) et laissez vous bercer par le bruit des vagues…

Je ne suis pas particulièrement une adepte des planches à voile et des camping cars mais ce tissu PPMC m’a fait voyager. J’ai même osé l’associer à des couleurs vives :

du jaune d’or pour la doublure et du vert « chou » pour les anses en polypropylène.

Ce tissu s’appelle « Surfing Paradise » de PPMC (lire : Papa Pique et Maman Coud).

Alors, avez-vous voyagé quelques instants ?

Un grand merci pour vos visites et vos messages que je lis toujours avec plaisir.

Passez une bonne semaine en prenant le temps de rêver.

Compte Instagram : smj.crea.2019