Archives pour la catégorie Créations originales

Langage des fleurs.

« Je vous aime depuis longtemps », « Vous êtes la plus belle », « Ne m’oubliez pas » sont les messages que nous pouvons lire sur ce tissu de coton YUWA que j’ai retrouvé dans le placard.

Tissu YUWA “ live life collection premium”.

Les motifs imprimés sur ce tissu imitent le point de croix. Ma première idée était de réaliser un sac à ouvrages en gardant le maximum d’écritures. Finalement, le sac à ouvrages est devenu une housse de coussin.

La housse se ferme par une FE. Le coussin est réalisé avec un drap ancien garni de copeaux de mousse pour un bon moelleux.

Je vous remercie de votre fidélité.

Cette année, les arums du jardin sont très précoces.

A dimanche prochain !
Compte Instagram : smj.crea.2019

Dans les tiroirs.



Des découvertes dans les tiroirs en cette période de rangement !

Depuis trois ou quatre ans, les grandes étiquettes étaient rangées dans un tiroir. Je les avais presque oubliées. Lesquelles choisir ? Un petit tour dans le placard à tissus et j’ai très vite opté pour du lin et deux étiquettes. Rien d’exceptionnel cette semaine ! Seulement deux petits sacs pour le plaisir de coudre du tissu naturel.

Lin gris anthracite et anses en coton.

Tissu de coton acheté l’an dernier à l’AEF.

Lin naturel épais et cordelette en lin.

Coton imprimé de ma réserve.

Tous mes remerciements pour vos messages et vos visites.
Prenez-soin de vous.
A la semaine prochaine !

Instagram : smj.crea.2019



De la couleur et…

L’article d’aujourd’hui aura deux parties. De la couleur ! Oui, j’avais envie de couleur cette semaine.
Je voulais me changer les idées et rêver quelques heures sans trop me compliquer l’esprit dans une nouvelle création. Comme beaucoup de cousettes, je puise dans mon stock de tissus. Ils étaient sur un rouleau : un enduit coloré et un lin turquoise. Oui ! Un cabas en toile enduite pour cet été. Vous allez penser : « Encore un » !

… et des masques.
Depuis le début de la crise sanitaire, on connaît une grande polémique sur les masques et surtout une grande pénurie de masques. Nous sommes divisés : pour ou contre. J’exprime très rarement mes idées mais là j’affirme que depuis une semaine je porte toujours un masque lorsque je suis amenée à sortir du confinement pour une course rapide ou une urgence dentaire par exemple. Comme il est écrit dans mon poste du 22 mars, j’ai réalisé des masques avec des tissus de ma réserve. Je n’ai rien inventé. J’ai repris le tutoriel du CHU de Grenoble ainsi que le tutoriel de la Maison de Victor. J’ai aussi suivi les explications de deux jeunes femmes très impliquées dans la création de masques en tissu. Vue la grande pénurie de masques, mon idée était de rendre service à des organismes sociaux, des associations d’aide à la personne ou des employés qui sont en contact avec le public et qui sont proches de mon domicile. Voilà ce que j’ai entendu au téléphone lors de mes démarches pour DONNER mes modestes masques :
Appel 1 : « Veuillez rappeler ultérieurement ». Je rappelle. Le directeur : « Les employés, (caissiers, caissières) ne veulent pas porter de masques. Ils se lavent les mains régulièrement…. ».
Appel 2 : «… je ne sais pas, je vous passe le service social ». « … essayez à ce numéro… ». Appel 3 : «… je vous passe la responsable », j’entends cette dame dire à la responsable : « C’est une entreprise pour la vente de masques ». J’interviens : « Non ! Non ! Je ne suis pas une entreprise. Je DONNE des masques réalisés avec des tissus…. » « … Merci Madame, nous n’acceptons que des masques homologués… ».
Lors d’autres appels, j’ai entendu « … on n’est pas malade pour porter un masque » ; « ….les masques ne servent à rien…».

J’ai protégé mon visage d’un masque et je suis allée expliquer ma démarche à une pharmacienne. Celle-ci m’a donné quelques numéros de téléphone mais en vain.
Ces masques en tissu ne sont pas les bienvenus ! Pourtant de nombreuses entreprises ont arrêté leur production habituelle et se tournent vers la production de masques en tissu lavables et réutilisables.
Vous avez compris, je suis pour le port du masque mais je n’ai pas un esprit de démarcheuse commerciale. J’ai plutôt une attitude d’altruiste. J’ai décidé de changer de méthode et d’attendre qu’on me demande des masques.

Vous êtes une amie, une copine, une lectrice assidue de la newsletter. Vous faites partie d’un corps professionnel, d’une association… Vous avez besoin de masques DIY, laissez un message dans la rubrique « contact » en mentionnant votre demande.
Dans la mesure où j’aurai assez de tissus, d’élastiques et de rubans dans les placards, je répondrai à votre demande (32 mètres de ruban déjà utilisés). Je privilégierai les demandes sur CHERBOURG-EN-COTENTIN. J’ai envoyé des masques sur Paris et Bordeaux mais quand arriveront-ils ?
La boulangère, le boucher ont accepté bien volontiers deux petits masques DIY. Une jeune mère de famille qui attendait sur le trottoir devant la boucherie m’a demandé (de loin) des renseignements. Elle est repartie avec un masque, des conseils pour en fabriquer et le sourire. Mais je ne vous ai pas montré la forme des masques.

Attention, le masque buccal en tissu n’est pas médical. Il améliore les gestes barrières (diminution du contact main/bouche) et limite la transmission des postillons. Il possède une lingette polyester jetable et il est lavable.

Je vous dévoile même un petit secret. Mon MCT (lire Mon Cher et Tendre) veut bien assurer un peu d’intendance afin de me dégager du temps que je passerai devant la MAC.

Nous habitons dans ce village gaulois encore loin de la pandémie mais elle arrive à grand pas.
Alors, protégez-vous ! Prenez soin de vous !

Voici quelques liens pour des informations sur les masques : https://cecilediy.com https://couturetpaillettes.com http://www.craftpassion.com

Image vue sur internet

Deux masques.

Petite erreur informatique le dimanche 15 mars, la newsletter de l’article « Mère et fille » n’a pas été éditée.
Cette semaine, j’ai modifié mes projets de couture et je me suis informée sur les masques en tissus. Beaucoup de polémiques sur les réseaux sociaux ou dans la presse : les masques DIY sont-ils efficaces ?
Efficaces ou pas, j’ai décidé de réaliser deux masques qui pourront améliorer les gestes barrières que nous devons respecter.

Comme beaucoup de « cousettes », j’ai utilisé le tutoriel de http://www.craftpassion.com qui est très bien expliqué sur la vidéo du blog de Cécile https://cecilediy.com

Modèle, avec des élastiques, pour Monsieur.

Modèle plus petit, avec des lanières, pour Madame.

Ces deux masques, réalisés avec du coton et une couche intermédiaire en polyester sont lavables à 40° et se repassent à la vapeur. Ils sont confortables. Ils seront certainement utilisés ?

Le 20 mars, une jeune femme, ingénieure textile, a écrit sur son blog « couture et paillettes » un article très intéressant sur les masques. https://coutureetpaillettes.com/
Prochainement, je vais réaliser un masque en respectant les conseils de « couture et paillettes ». Il faut introduire un filtre que l’on change à chaque utilisation.
Si l’essai est concluant, je ferai une bonne série de masques que j’offrirai volontiers.

Bonne semaine.

Prenez soin de vous : cousez, brodez, bricolez…

Instagram : smj.crea.2019

Mère et fille.

La toile enduite « bulle bleue » était épuisée depuis quelques temps. L’an passé, lors d’une vente exceptionnelle dans une boutique Petit Pan, ma fille a aperçu cette toile. La vendeuse n’a pas accepté de débiter le rouleau qui était une belle chute de 1,50 m.
Cette semaine j’ai confectionné un cabas réversible pour adulte.

Tissu enduit « bulle bleue » de Petit Pan.

Doublure en lin enduit bleu marine.

Lorsque j’ai mesuré le tissu qui restait, j’ai tout de suite pensé à un modèle réduit pour une petite fille.

Doublure en enduit blanc pailleté et sangles en coton.

Ce premier ensemble cabas mère/fille n’est certainement pas le dernier.

Je vous remercie de vos visites qu’elles soient silencieuses ou accompagnées d’un petit commentaire. La crise sanitaire et la crise sociale sont assez perturbantes. Cependant, je vous souhaite de passer d’agréables moments créatifs.

Instagram : smj.crea.2019

Espace.

Cette semaine, vous découvrez deux sacs que j’offrirai ultérieurement. Quand je fais un cadeau pour un nouveau né, je joins toujours un présent pour le frère ou la sœur. C’est certainement pour des « grands » frères que j’ai sélectionné ces tissus « espace ».

Les motifs de l’espace sont imprimés sur un coton gris.

Pour la doublure, les étoiles blanches sont imprimées sur un coton orange.

L’enfant personnalisera son sac en coloriant les motifs.

Les étoiles de la doublure et les sangles en polypropylène sont très colorées.

J’ai pris un peu d’avance. Les cadeaux des « grands » sont prêts. Au prochain faire-part de naissance, il me restera à confectionner un petit sac pour le bébé. Bien sûr, j’ai aussi pensé aux « grandes sœurs ». Vous verrez les réalisations lors d’un nouveau poste.

Pensez-vous que ces sacs plairaient à des petites filles ?

Je souhaite la bienvenue à la nouvelle abonnée à la newsletter.
Passez une agréable semaine.
Instagram : smj.crea.2019

Parfum d’été.

Dans notre région, les tempêtes se succèdent, les pluies sont quotidiennes, le ciel est gris. Cette semaine j’avais envie de couleurs et de fleurs. Je voulais travailler un tissu doux, coloré, lumineux. Dans le placard j’ai vite trouvé un tissu de velours 100% polyester très résistant.

Vous reconnaissez certainement le style de Odile BAILLOEUL : tissu « Parfum d’été ». https://www.lapetiteboutiquedodile.com

Les dimensions de ce nouveau sac permettent de transporter des livres, des dossiers ou des documents. La base et l’intérieur sont en lin enduit fuchsia.

Pour apprécier ce sac, il faut évidemment aimer le rose et les tissus à fleurs.

Pour information : la saison 2020 de l’association Art’Mâteur de BARFLEUR débutera le 3 avril. Vous êtes artistes ou artisans, vous aimeriez exposer et vendre vos créations, vous pouvez contacter la présidente de l’association Cécile BERNERON au 06 65 15 89 74.

Je vous souhaite un dimanche doux et fleuri.
A bientôt !
Instagram : smj.crea.2019

Point d’esprit.

En dentelle au fuseau, certains points sont plus difficiles à travailler que d’autres. C’est le cas du « point d’esprit ». Ce petit motif obtenu, en principe, avec deux paires de fuseaux forme une feuille. Les doigts doivent bien maintenir les fuseaux pour obtenir un point régulier. Il faut beaucoup d’entraînement. Après la réalisation de centaines de points d’esprit, je trouvais que mes petites feuilles n’étaient pas « très jolies ».

Depuis quelques mois, j’ai la chance de rencontrer, à Bayeux, une dentelière professionnelle qui répond à mes questions. Jeanine POTIN, qui a obtenu, il y a quelques années, le diplôme de Meilleure Ouvrière de France, a observé mes gestes lorsque je réalisais ce point. Jeanine a remarqué que je ne tenais pas correctement un fuseau « le balancier ». Je ne me rendais pas compte de cette maladresse. J’ai refait des points d’esprit en respectant les précieux conseils que Jeanine m’a donnés. Après quelques essais, Jeanine m’a dit : « C’est mieux » ! En dentelle au fuseau, on peut toujours s’améliorer. Je dois m’entraîner encore et peut-être qu’un jour, j’entendrai : « C’est bien » !

Lettre « M », issue du livre de Michelle ANDREU, réalisée en fil Venne n° 8- 4014 acheté chez Fil Œuvre CHERBOURG. http://filoeuvre.com

La dentelle de Bayeux  de Jeanine POTIN et MC NOBECOURT.

Abécédaire de Michelle ANDREU.

Les deux lettres « M » et « C » seront bientôt appliquées sur un tissu de lin. Je vous montrerai la finition ultérieurement.

Bienvenue aux quatre nouvelles abonnées à la newsletter.

Bonne semaine créative.

Instagram : smj.crea.2019
Avis aux couturières :

Une jolie fibre.

On parle de plus en plus de cette fibre fascinante. Ses qualités écologiques (culture nécessitant moins de pesticides et d’herbicides), son pouvoir isolant (fraîcheur en été et confort en hiver), ses graines (oméga 3), son huile sont reconnus par les scientifiques. Vous avez deviné, je parle de la fibre de lin. Il paraît que le tissu de lin est le plus ancien textile du monde.

Les draps, les housses de couettes 100 % lin, très confortables, sont de retour. C’est presque un plaisir d’essuyer des verres avec un torchon pur fil (toile de lin) aux pouvoirs très absorbants. Si vous avez envie d’en savoir plus sur le lin, le petit livre de Claude FAUQUE « le lin » est très intéressant.

L’ensemble des couturières, des brodeuses, des dentellières, des tricoteuses, des tisserandes aiment bien travailler le lin. Certes, son coût est parfois élevé mais on trouve des métis plus abordables.
Pour ma part, j’aime bien acheter du lin. Dans les boutiques de tissus, on trouve facilement du lin uni, décliné dans de nombreux coloris. Les tissus de lin à motifs sont plus limités. Depuis quelques années, j’ai découvert le lin enduit, très résistant, imperméable et facilement lavable. Mais les lins imprimés enduits sont assez rares. Alors, quand mon regard croise un rouleau de tissu imprimé qui porte l’étiquette 100 % lin enduit, je ne résiste pas.

Le cabas que je vous présente cette semaine est réalisé avec un lin enduit que ma fille m’a offert. La doublure est en ramie ou ortie de Chine, fibre très résistante.

Lin enduit motif floral bleu et vert.

Toile en ramie enduite vert anis.

Trousse pour le maquillage et trousse allongée pour la brosse à dents et le dentifrice.

Dans les boutiques, les nouvelles collections de tissus font leur apparition. Il y aura peut-être des lins imprimés enduits.

Et vous, aimez-vous travailler le lin ?

Bon dimanche créatif et merci de vos visites.
A très vite !

Instagram : smj.crea.2019
Avis aux couturières :

En retard,toujours en retard.

Je n’ai pas de montre à gousset comme le lapin dans Alice au pays des merveilles mais je pourrais chanter actuellement « En retard, toujours en retard». Lorsque nous recevons un faire part de naissance, j’ai l’habitude d’offrir des vêtements que je glisse dans un petit sac à dos. Prise par d’autres projets, j’ai différé la réalisation des petits sacs pour les naissances. Deux bébés ont déjà quelques mois, il était temps de réagir. Heureusement que j’ai acheté des vêtements d’un an… Cette semaine, dans mon atelier, je me suis bien activée.

Le sac pour le petit Miran-Mustafa est aux couleurs de la salopette qu’il étrennera dans quelques mois.

Transfert esayflock velours bleu marine.

Cotons imprimés et toile à transat rouge.

Lily recevra un sac aux couleurs printanières garni de deux ensembles qu’elle portera aux beaux jours.

Transfert flex à paillettes : easyflex sparkle tropical.

Cotons imprimés de ma réserve.

Lily a une grande sœur que je n’ai pas oubliée.

Ivy sera-t-elle contente de personnaliser son sac à dos en le coloriant avec des feutres pour tissus ?

J’ai racheté le tissu à colorier « princesse » qui plaît beaucoup aux petites filles.

Pour éviter ces contre temps, je vais anticiper les naissances à venir. Je ne serai plus en retard…

Je vous souhaite une agréable journée.
Bonne semaine créative.
Instagram : smj.crea.2019
Avis aux couturières :